….. Camille Guérin Notre collège porte ce nom pour rendre hommage à un grand scientifique du siècle dernier. Camille Guérin, en effet, est un biologiste français, né à Poitiers, dans le département de la Vienne, en 1872. A cette époque, la tuberculose était une affreuse maladie infectieuse qui décimait la population. Aucun traitement préventif n’existait alors, et ceux qui en étaient atteints en mouraient le plus souvent. Or, le père de Camille Guérin, qui dirigeait une entreprise de travaux publics, succomba à cette maladie alors que son fils n’avait que dix ans. Est-ce la raison qui va pousser notre homme à se lancer dans la recherche contre les maladies microbiennes ?
Ce qui est sûr, c’est qu’après des études générales scientifiques, Camille Guérin va demander à travailler dans le service des maladies contagieuses à la suite de son entrée à l’école vétérinaire d’Alfort dont il sortira avec un diplôme de médecin vétérinaire à l’âge de 24 ans.
Quatre ans plus tard, il se marie et a deux enfants tout en continuant ses recherches à l’institut Pasteur de Lille où il est chargé de produire des sérums antivenimeux et de préparer le vaccin antivariolique qu’il améliore. Et puis, Camille Guérin se lance en collaborant avec un autre savant, Calmette, dans la recherche portant sur la tuberculose, en faisant des expérimentations à partir de la bile de bœuf sur des cultures de pommes de terre. Mais la première guerre mondiale ralentit son travail malgré lui et Camille Guérin a la douleur de perdre sa femme, atteinte elle aussi d’une forme de la tuberculose : il a quarante-six ans. Durant les cinq années suivantes, Calmette et Guérin vont intensifier leurs efforts et finissent par mettre au point la vaccination antituberculeuse en l’expérimentant d’abord sur des animaux.
Camille Guérin est alors célèbre non seulement en France mais aussi internationalement. Le vaccin du BCG (bacille Calmette Guérin) est reconnu par toute la communauté scientifique mondiale malgré certain échec. On accorde des titres et des honneurs prestigieux à Camille Guérin : il est élu membre de l’Académie de médecine, et, à cinquante-six ans, il prend la direction du service contre la tuberculose à l’institut Pasteur de Paris.
Grâce à l’homme dont notre collège porte le nom, des milliers de vies humaines ont été épargnées : Camille Guérin a consacré sa vie à lutter avec succès contre la tuberculose, soyons-lui reconnaissants !